Entretien exclusif avec Chems Eddine Mechri, designer et fondateur de “Né à Tunis”

Entretien exclusif avec Chems Eddine Mechri, designer et fondateur de “Né à Tunis”

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Luttant dans un premier temps contre un public et un marché hostiles aux innovations, l'enseigne "Né à Tunis" a su marquer de son empreinte la jeune scène du Design. à l'occasion de la sortie de sa nouvelle collection, IDEO revient avec Chems Eddine Mechri sur son riche parcours, ses influences et le regard qu'il porte sur un secteur en pleine ébullition.

Créée en 2005, “Né à Tunis” est une marque plus mature aujourd’hui. Quels sont les défis majeurs que vous avez rencontrés ?

Les premières années étaient dures. Face à un public peu réceptif d’autant plus que les gammes de produits que je proposais sont ludiques et décalées. J’ai eu donc beaucoup de mal à m’imposer en tant qu’enseigne design émergente. Aujourd’hui, une culture du design a commencé à s’installer, les gens sont plus sensibles à ce que la jeune scène du design leur donne à voir. Une dynamique réelle se crée dans ce sens.
Visant l’export depuis des années, les services d’emballage et de transit ainsi que les composantes électriques et les accessoires censés donner de la valeur au produit et rassurer les clients sont problématiques. Les produits locaux ne sont pas aux normes internationales.
Courtesy Of Né À Tunis
Quels sont les matériaux principaux que vous affectionnez? Comment vous vous adaptez aux contraintes techniques de chaque élément?
Je travaille énormément les matériaux naturels disponibles en Tunisie: fibres végétales et animales et bois d’olivier et de palmier. Je travaille aussi à partir de matières recyclées: aluminium issu des imprimeries, papier recyclé, chutes de bois depuis les usines. L’approche est expérimentale. Je questionne les limites de chaque matériau ou ressource en faisant des essais. Ce n’est qu’à la lumières des résultats de ces derniers que commence à se dessiner les contours de telle ou telle collection. Mes collaborateurs m’apportent une aide précieuse à ce niveau car sans eux cette approche qui demande de la patience n’est pas possible.
Justement, vous faites appel à des artisans de différentes régions. Comment vous organisez-vous pour vous assurer de la qualité et le respect des délais?
Je ne travaille qu’avec des artisans sérieux capables d’honorer leurs engagements et les nôtres. Certes ça nous conditionne par rapport à l’offre et au rythme de production mais cela permet de garantir une qualité optimale.
Courtesy Of Né À Tunis
Courtesy Of Né À Tunis
Pour votre prochaine collection, quelles sont vos inspirations ?
Je suis tombé amoureux d’essences de bois rares de provenance d’Afrique. Les nouvelles créations sont faites en bossé, en Sapelli, en Padouk. Découpées industriellement et associées à des matériaux différents comme le laiton ou le Corian, elles peuvent donner naissance à de belles collections. C’est le cas avec cette première gamme que je lance. S’en suivront d’autres aux lignes nettes et épurées.
Quels sont les autres acteurs du marché dont vous adorez le travail et les produits ? Certains stylistes tunisiens sont excellents. De nombreuses enseignes de design aussi comme Amine Yaïche, Khalta, Kyouf, Tin Hinan, Vakay, Zouhair Ben Jannet. Pour ne citer que ceux là…
Est-ce que vous comptez diversifier davantage vos créations pour toucher d’autres objets de décoration ? 
Nous sommes surtout spécialisés dans le lighting. Mais je dessine aussi des assises, des rangements et des objets décoratifs. Je suis les inspirations du moment et les besoins que j’aurai identifiés.
Courtesy Of Né À Tunis
À découvrir aussi