Une participation remarquée des artistes Tunisiens à la biennale d’art contemporain Ségou’Art 2019!

Une participation remarquée des artistes Tunisiens à la biennale d’art contemporain Ségou’Art 2019!

ÉCRIT PAR Rania Lahmer

Une vingtaine d’artistes du courant artistique "l’Émouvance des Émouvants», et un ensemble d’acteurs culturels tunisiens de renommée mondiale, ont été présents à la 2ème édition de la biennale d’art contemporain Ségou’Art 2019, qui s'est tenue du 2 au 9 Février 2019.

Ségou’Art est la biennale d’art contemporain qui se tient à Ségou au Mali. Elle réunit des galeristes, collectionneurs, amateurs et critiques d’art autour des œuvres de jeunes talents émergents du continent africain et d’ailleurs, en vue de leur offrir une meilleure visibilité. Cette manifestation culturelle vise également à porter une réflexion sur le développement des arts visuels et le statut de l’artiste en Afrique.

Après le succès de l’édition 2016, une 2ème édition de Ségou’Art s’est tenue à l’ancienne usine de coton (C.M.D.T) de Ségou, du 2 au 9 Février 2019, lancée et managée par l’ingénieur culturel Mamou Daffé, et parrainée par le grand artiste plastique Abdoulaye Konaté. Elle accueille des artistes issus de tout le continent africain (Maroc, Sénégal, Seychelles, Haïti, Bénin, Maroc, Sénégal, Mali, Cameroun, Congo …), notamment de la Tunisie, fortement présente dans cette édition.

Outre l’intégration de l’artiste visuel Wadi Mhiri en tant que scénographe dans le comité d’organisation du festival, on note une forte présence artistique tunisienne représentée par le collectif «Interférence», et par le nouveau courant d’art africain «l’Émouvance des Émouvants» également. Ce nouveau mouvement créé par l’artiste souffleuse de verre et directrice de la Galerie Alain Nadaud, Sadika Keskes, est partisan de la démocratisation de l’art et fait l’apologie du beau et l’éloge de l’émotion.

Sept œuvres collectives, croisant le réel et l’irréel, le terrestre et le céleste, créées in situ avec des techniques mixtes, dont six travaux d’art plastique et une performance intitulée «l’être est. Le mien est vivant», investissent l’ancien dépôt de graines de coton (C.M.D.T), dans le cadre d’une exposition placée sous le thème «La révélation de l’être, moteur de progression des sociétés».

Selon les propos du commissaire de l’exposition Neïla Mhiri : «Recouvrant ses six émotions (la joie, la peur, le dégoût, la colère, la surprise et la tristesse), matières de sa créativité, l’humain renoue avec son être pour pouvoir retrouver sa vérité profonde et agir en créateur, moteur d’évolution et de progression des sociétés.»

Les artistes ayant participé à la création de ces œuvres sont : Khaled Abida, Ikram Ben Brahim, Saif Ben Hammed, Hichem Ben Khélifa, Hamadi Ben Neya, Sabrine Ben Ouali, Mahmoud Bouchiba, Hamza Fetni, Mouna Fradi, Nourhène Ghazel, Houcem Ghorbel, Houda Ghorbel, Sadika Keskes, Chawki Lahmar, Yosr Messaoud, Takoua Mned, Marwen Trabelssi et Imene Wadhene.

Ont accompagné les artistes quelques acteurs culturels de renommée internationale tels que la philosophe et critique d’art Rachida Triki, le musicien et directeur des Journées Musicales de Carthage Achref Chargui et Sadika Keskes.

Plus d’infos, ici! 

pub TU ramadan
À découvrir aussi
pub TU