U.V-Utopies Visuelles à Sousse : Une deuxième édition estivale placée sous le signe de « l’escale »

U.V-Utopies Visuelles à Sousse : Une deuxième édition estivale placée sous le signe de « l’escale »

ÉCRIT PAR Edia Lesage

Elbirou Art Gallery, plateforme culturelle indépendante, a organisé à Sousse du 19 juin au 21 juillet 2019 la deuxième édition d’U.V - Utopies Visuelles, sous la direction artistique de Wissem El-Abed. «Utopies Visuelles» est née l’an dernier. C’est un projet ambitieux qui désire mêler art et tourisme dans la ville de Sousse en associant des artistes confirmés, des jeunes talents, l’ISBAS…Le thème choisi cette année était «l’escale», l’arrêt temporaire avant de repartir vers de nouvelles destinations.

Des artistes de divers horizons, se sont succédés à Sousse pour exposer et «surexposer», puisque la particularité d’U.V Sousse est de promouvoir l’art dans la rue, de le mettre à la portée de tous tout en occupant des lieux emblématiques de la ville. Et à travers leurs différentes démarches, tous les artistes participants ont montré la diversité qui les unit dans leur quête d’originalité. L’objectif était de sensibiliser à travers l’art les habitants de Sousse des dangers de l’immigration clandestine… Il sera largement dépassé par la grande vague des artistes et leur inventivité.

Cette édition, conçue comme un «work in progress» aura eu un succès fou et la galerie Elbirou est devenue un port d’attache pour beaucoup d’artistes. C’est le 8 août que l’événement a été clôturé avec l’arrivée de Ridha Dhib artiste marcheur , qui a relié Paris à Sousse, à pied, avec son bâton de pèlerin .

C’est ainsi que le public a pu assister au Musée archéologique de Sousse le 19 juin à l’inauguration de l’événement avec «ligne de front» de Paul Bloas et Serge Teyssot-Gay, alliant peinture et guitare.

Omar Bey , le 23 juin a réalisé des installations sur quelques murs de l’ancienne Minoterie Warda, Sousse étant une ville au passé industriel souvent oublié .

C’est sur les murs de l’annexe du lycée de garçons de Bab Jdid, où ont été formés des générations de Soussiens, aujourd’hui inexplicablement à l’abandon que Wissem El Abed a peint un voyageur distrait, Héla Lamine des vagues s’échappant d’une fenêtre, toujours sensible au naufrage, Najah Zarbout «under the waves» et Omar Bey «l’âne et le roi». Le sujet de l’immigration clandestine est là et Omar Bey a réalisé une fresque intitulée «la condition humaine» à côté de celle réalisée l’an passé par Héla Lamine, «ch9af el horriga» à «Bhar ezzebla».

Fin juin le collectif BD «LAB 619» intervenait sur le siège du Syndicat d’Initiative, fermé depuis des années au centre Ville près de la station de taxis tandis qu’une exposition collective se déroulait à Dar Jneyna , dans la médina de Sousse, future résidence artistique.

Lab 619 syndicat d’initiative de la ville – © Elbirou UV2

Juillet verra le vernissage de l’exposition collective «Escale» à Elbirou (à la galerie Elbirou) et le démarrage du dispositif retraçant la performance de Ridha Dhib ainsi que la projection d’«hyperpanorama», de Ernest Borowski, installation lumineuse et silencieuse montrant des façades flottantes sur le mur faisant face à la galerie. le lendemain, UV2 devait se clôturer avec «Sun», de Robert Sochacki qui a transformé la galerie en vitrine illuminée par le soleil, le temps d’une nuit, ce qui donnait du sens à la démarche d’El Birou. Cela aurait pu s’arrêter là si Ridha Dhib, n’était arrivé à Sousse, sa ville natale, le 8 août , avec «Hor-I-zons», sa performance marchée entamée depuis quatre mois.

Tout au long de l’été, ElBirou aura ainsi été le port d’attache d’artistes faisant escale, en animant la ville de Sousse de manifestations diverses dans l’espace public …

Cela constitue un vrai marathon puisque la galerie enchaîne avec une autre épopée, «il était une fois l’image argentique», le 27 août , qui célèbre la photographie analogique et la ville de Sousse à nouveau , dans sa profondeur historique. L’exposition est organisée par l’Association Ciné-Sud Patrimoine en marge du festival «Cinéma au musée» composée de pièces de la collection privée de Mohamed Challouf. Elbirou Art Gallery et le Club Ciné-Radio INSAT en sont partenaires. Elbirou, une destination et une chaîne youtube, que vous trouverez ci-dessous .

Les artistes: collectif Ligne de Front : Paul Bloas et Serge Teyssot-Gay (France)/ Olivier Severe (France)/ Ridha Dhib (France/ Tunisie)/ Mohamed Ghassen (Irak)/ Pascal Mahaud(France)/ Wissem El Abed (Tunisie)/Hela Lamine (Tunisie) / Najah Zarbout (Tunisie) / Omar Bey (Tunisie) / Collectif Lab 619 (Tunisie) / Emna Ghezaiel (Tunisie) Anas Ghrab (Tunisie ) /Robert Sochacki (Pologne) /Sirine Touibi (Tunisie) / Safa Makhloufi (Tunisie)

Lien de la chaîne Youtube ICI!

pub TU ramadan
À découvrir aussi
pub TU