Gordon Matta-Clark, un anarchitecte au jeu de paume

Gordon Matta-Clark, un anarchitecte au jeu de paume

ÉCRIT PAR Inès Ben Azouz

Du 05 juin au 23 septembre 2018, le musée parisien du jeu de paume accueille «anarchitecte», une exposition dédiée au travail de l’artiste-architecte Gordon Matta-Clark. Ideo magazine vous en dit plus sur cet événement.

L’exposition «Anarchitecte» réunit près d’une centaine d’œuvres de Gordon Matta-Clark et explore ainsi l’importance du travail de l’artiste et de son regard sur l’architecture post-moderne. Photographie, film et gravure sont autant de témoignages de l’impact de la culture urbaine contemporaine sur notre époque moderne tel qu’il est vu par le travail critique de Gordon Matta-Clark.

// Gordon Matta-Clark, anarchitecte de l’urbain

C’est après son installation à New-York que Gordon Matta-Clark commencera à produire une série d’œuvres in situ. À travers cette démarche, il procédait ainsi à une dissection anatomique du paysage urbain en découpant les structures des bâtiments. À cette époque, le sud du Bronx connaît un fort déclin économique suite à l’exode massif de la classe moyenne vers la banlieue. Les bâtiments abandonnés deviennent ainsi le terrain de jeu de Gordon Matta-Clark. Ce qui donnera naissance à une de ses séries les plus iconiques: «Bronx Cuts».

// Gordon Matta-Clark, visionnaire de la culture urbaine

Influenceur avant l’heure, il semblerait que Gordon Matta-Clark ait compris très tôt l’importance de ce qu’on appelle aujourd’hui le «street-art» dans la culture urbaine. Il a en effet très vite remarqué la tendance qui est née de la prolifération des graffitis. En réponse à l’expansion urbaine, le graffiti est devenu pour la jeunesse le moyen d’exprimer sa rébellion contre le conformisme, et par extension contre l’autorité et le travail de l’architecte. De plus, Gordon Matta-Clark n’a pas seulement remis en cause les notions de module et de répétition de l’architecture moderniste. Sa méthode du «découpage», influencera toute une génération d’architectes comme Frank Gehry, Peter Eisenman ou encore Daniel Libeskind.

Pour en savoir plus sur cette exposition, c’est par ici. 

À découvrir aussi
ideo