L’église orthodoxe Russe Saint-Alexandre-Nevski de Bizerte, un chef d’oeuvre architectural remarquable!

L’église orthodoxe Russe Saint-Alexandre-Nevski de Bizerte, un chef d’oeuvre architectural remarquable!

ÉCRIT PAR Rania Lahmer

Edifiée vers la fin des années 1930, l’église Saint-Alexandre-Nevski ne passe pas inaperçue dans la ville de Bizerte grâce à son architecture remarquable. On vous fait découvrir l’histoire de cet incroyable bâtiment!

Située à Bizerte, l’église Saint-Alexandre-Nevski est une église dépendant de l’Église orthodoxe russe édifiée entre 1937 et 1938. C’est en souvenir de l’escadre russe que cette église fut construite suite à l’autorisation des autorités françaises en 1936. Le projet de construction a été confié au colonel du génie N.S. Soukharjevski et l’église a été dédiée à saint Alexandre Nevski.

Construite en style néo-russe, l’intérieur de cette église est aussi splendide que son extérieur. On y trouve une plaque de marbre où sont gravés les noms des navires de l’escadre russe de Bizerte. Les portes royales de l’iconostase sont recouvertes du drapeau de Saint-André, emblème de la marine impériale russe.

Restaurée après la Seconde Guerre mondiale, cette église fut abandonnée pendant quelques années lors de l’indépendance de la Tunisie en 1956. En effet, à l’exception des deux services célébrés à Noël et à Pâques, l’église a été laissée à l’abandon car la plupart des paroissiens russes ont quitté la Tunisie à cette époque.

Mais à partir de la fin des années 1980, la vie paroissienne reprend petit à petit avec le retour des épouses de Tunisiens originaires de Russie, de Biélorussie ou d’Ukraine qui se sont installés dans les environs de l’église.

En 2006, le Conseil municipal de Bizerte a décidé de baptiser la place devant l’église du nom d’Anastasia Manstein-Chirinsky qui fut officieusement à la tête des paroissiens pendant de nombreuses années et la dernière survivante de l’époque de l’escadre russe.

pub TU 1
À découvrir aussi
ideo facebook

La Saison Bleue finit en beauté avec «Le Forum de la Mer- Bizerte 2018»!

La Saison Bleue finit en beauté avec «Le Forum de la Mer- Bizerte 2018»!

ÉCRIT PAR Rania Lahmer

Les 20 et le 21 Octobre 2018, se tiendra «Le Forum de la Mer- Bizerte 2018» dans le cadre des manifestations de la Saison Bleue. Un événement festif pour la ville de Bizerte!

La Saison Bleue est une manifestation portée par l’Alliance Française en Tunisie, soutenue par les pouvoirs publics et par les missions diplomatiques, qui s’est déroulée du 15 Juin au 15 Octobre 2018. Cette manifestation avait pour objectif la valorisation du patrimoine culturel, scientifique, économique, touristique, environnemental et sportif du littoral tunisien. Pour ce faire, plusieurs actions ont été mises en place visant à valoriser le potentiel maritime de la Tunisie. Pour clôturer ce projet, une initiative, «Le Forum de la Mer- Bizerte 2018» est organisé, pour offrir un moment d’échange entre les grands acteurs publics et privés, académiques et associatifs, du domaine maritime.

Pendant deux jours, les thèmes importants rattachés à la mer Méditerranée feront l’objet des ateliers prévus pour le samedi 20 Octobre 2018, ainsi que de la conférence plénière qui se tiendra le dimanche 21 Octobre 2018. Ces deux rendez-vous auront lieu dans l’Hôtel Andalucia à Bizerte.

Dans le cadre de ce «Forum de la Mer-Bizerte 2018», le vieux port de Bizerte sera animé par les Fêtes de la Mer. Une occasion pour se divertir grâce aux performances artistiques programmées, et grâce aussi au Showcooking prévu et à plusieurs autres activités.

Pour en savoir plus, cliquez par ici!

pub TU 1
À découvrir aussi
ideo facebook

3 belles maisons d’hôtes à voir dans le nord de la Tunisie!

3 belles maisons d’hôtes à voir dans le nord de la Tunisie!

ÉCRIT PAR Khadija Djellouli

On ne vous le répétera jamais assez, l’été c’est avant tout l’occasion de s’évader et de se ressourcer. Pour cela, ideo magazine vous propose de découvrir 3 belles maisons d’hôtes qui se trouvent dans le nord de la Tunisie.

Après vous avoir fait découvrir les plus jolies maisons d’hôte de Djerba, ideo magazine vous propose de faire un tour du côté de celles que l’on peut trouver dans le nord de la Tunisie.

//Les Jardins de la Mer

Havre de paix haut de gamme, le nom de cette maison d’hôte parle de lui même. Sur les hauteurs de Ghar El Melh, vous passerez un séjour entre nature sauvage et mer. Les chambres, indépendantes de la partie principale de la maison, se fondent avec délicatesse dans le paysage rocheux qui l’abrite. L’atout de la maison? Sa piscine a débordement avec une vue imprenable sur la mer!

Leur page facebook, c’est ici.

//Villa Sounine

Simple et pourtant tellement design, la Villa Sounine est accrochée à un flanc de colline entre Bizerte et Ras Jbel. Véritable plaisir pour les yeux, cette maison régale aussi les papilles de ses hôtes. Produits locaux, frais, bio et dans le respect du terroir, la Villa Sounine offre un repos à vos 5 sens.

Leur page facebook, c’est ici.

//Dar el Janna

Située au pied du cap Blanc, qui est également la pointe septentrionale de l’Afrique, Dar el Jenna est un lieu de retraite idéal pour les amateurs de chasse, de pêche, de plongées et d’aventure. Dans ce cadre idyllique, vous pourrez ainsi profiter pleinement de l’exceptionnel climat de cette côte Méditerranéenne.

Leur page facebook, c’est ici.

pub TU 1
À découvrir aussi
ideo facebook

Les potières de Sejnane, gardiennes d’un art ancestral

Les potières de Sejnane, gardiennes d’un art ancestral

ÉCRIT PAR Inès Ben Azouz

C’est dans le petit village de Sejnane, situé dans les collines du nord de la Tunisie que des femmes continuent de mettre en pratique les techniques ancestrales de sa poterie internationalement connue. À l’occasion de la semaine de l’Artisanat Tunisien, Ideo magazine vous parle de ces femmes et de leur art.

Dans la région de Sejnane, la poterie artisanale se perpétue de mères en filles depuis plusieurs générations. Du modelage à la cuisson en passant par la décoration de la terre, les femmes de Sejnane mettent un point d’honneur à respecter les techniques traditionnelles de la fabrication de ces poteries.

//Des formes et des dessins isssus de l’Art Primitif

Le sol de Sejnane, ville du gouvernorat de Bizerte, regorge d’argile. L’artisane n’a qu’à creuser un trou dans le sol pour l’extraire. La terre est ensuite lavée, débarrassée de ses impuretés, puis malaxée. Dernière étape, les femmes façonnent l’argile à la main pour lui donner la forme souhaitée. L’effet satiné est obtenu en ponçant l’objet à plusieurs reprises avec un coquillage.

Selon la couleur qu’elles veulent obtenir, ces artistes, puisqu’en définitive elles méritent largement ce titre, enduisent leurs poteries avec des colorants naturels issus de la terre. Ces colorants sont 100% naturels. Ils proviennent de l’argile blanche ou de l’ocre rouge qu’elles sont allées chercher dans les collines avoisinantes. Ce n’est qu’à la fin de toutes ces étapes qu’elles peuvent alors passer à la cuisson qui s’effectue à même le sol, sur des branches séchées. Enfin, elles décorent leurs œuvres avec des lignes, des points, des croix, des triangles et colorent ces motifs de brun et d’ocre rouge. C’est cette fabrication entièrement à la main qui donne à l’objet tout son cachet et son caractère unique.

Ces poteries berbères sont devenues un accessoire de décoration dans les maisons. Elles sont connues pour leurs formes d’animaux, de poissons porte-bonheur, de chats, des tortues, d’oiseaux, ou encore des sculptures à forme humaine comme « Laaroussa », la fameuse poupée d’argile. Mais les poteries de Sejnane c’est aussi de l’art de la table!

// Un artisanat ancestral mis à mal par la modernité

Le savoir-faire de ces femmes, concurrencé par la mondialisation et l’achat en ligne, connait depuis quelques années des difficultés au niveau de la vente et de l’écoulement des produits. C’est pourquoi, depuis le 12 octobre 2012, il existe le « Groupement d’Intérêt économique des Potières de Sejnène ». Ce collectif réunit une quarantaine de potières pour leur permettre de conserver leur autonomie et leurs traditions.

Car la fabrication de l’argile ou la « poterie berbère », comme l’appelle les habitants de Sejnane, est considérée comme le produit artisanal le plus important de la région et représente l’élément le plus célèbre de son patrimoine. D’ailleurs, la poterie de Sejnane candidate depuis fin mars 2017 pour figurer sur la liste mondiale du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Affaire à suivre.

Contact Groupement d’Intérêt économique des Potières de Sejnène: Sejnenia.tn

 

 

 

pub TU 1
À découvrir aussi
ideo facebook