La galerie tunisienne AGorgi présente à la foire d’Art Contemporain «Art Brussels»

La galerie tunisienne AGorgi présente à la foire d’Art Contemporain «Art Brussels»

ÉCRIT PAR Inès Ben Azouz

Du 20 au 22 avril 2018, la galerie tunisienne AGorgi se rendra en Belgique pour la foire d’Art Contemporain «Art Brussels». Ideo magazine vous en dit plus sur les 3 artistes présentés par Aïcha Gorgi.

C’est en 2010 que Aïcha Gorgi décide de faire de sa galerie un univers dédié à l’Art contemporain. Depuis, de nombreux grands artistes y ont exposé leur travail dont Yesmine Ben Khelil, Aïcha Snoussi et Haythem Zakaria… Se sont d’ailleurs ces 3 artistes que la galerie présentera lors du Art Brussels 2018.

Sélectionnée dans la catégorie «Discovery», une section dédiée aux galeries qui mettent en avant des artistes prometteurs, la galerie AGorgi participe ainsi au 50ème anniversaire d’une des plus grandes foires d’art contemporain d’Europe.

Retour sur les trois artistes présents lors du Art Brussels 2018.

//Yasmine Ben Khelil

Né à Tunis en 1986, Yasmine Ben Khelil vit et travaille aujourd’hui entre Paris et Tunis. Travaillant essentiellement avec le papier, l’artiste se réapproprie des images de photographies anciennes, de livres ou de documents d’archives et les incorpore dans ses dessins. Dans sa série «J’ai tenu parole» (2015), elle s’est appuyée sur des images de propagande publiées par l’État tunisien en 1963. Elle établit ainsi un lieu ironique entre le gouvernement présent et la politique passée. Plus généralement, son travail questionne la réalité à travers un travail poétique et narratif.

//Aïcha Snoussi

Né en 1989 à Tunis, elle vit et travaille actuellement à Paris et est reconnue pour ses graphismes peint directement à même les murs des galeries et musées. Sa spécificité ? Un papier lacéré et torturé comme s’il s’agissait de peau humaine. Fascinée par le gothique, le sadomasochisme et l’érotisme, les pages mutilées des livres d’art d’Aïcha Snoussi évoquent le travail de Georges Bataille.

//Haythem Zakaria

Né en Tunisie en 1983, Haythem Zakaria vit et travaille actuellement Paris. Ses créations plastiques sont fortement imprégnées par la spiritualité Sufi. Elles sont le résultat d’une introspection à travers l’image qui dévoile un univers insoupçonné jouant entre la notion de visible et d’invisible. Ses fresques panoramiques révèlent des déserts terrestres écrasés par l’horizon. Entre les lignes de son travail ces questions qui le hante: Qu’est-ce que le monde? Qu’elle est la place de l’humain dans ce même monde?

 

 

 

pub TU 1
À découvrir aussi
ideo facebook