Mohamed Trabelsi, jeune architecte naval tunisien, conçoit le premier Yacht eco-friendly flottant sur la Seine!

Mohamed Trabelsi, jeune architecte naval tunisien, conçoit le premier Yacht eco-friendly flottant sur la Seine!

ÉCRIT PAR La rédaction

Après avoir décroché son diplôme d’architecture à l’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Sidi Bou Said, Mohamed Trabelsi décroche un master en Patrimoine et aménagement des territoires à la Sorbonne, avant de poursuivre son troisième cycle à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes, où il se spécialise en architecture navale. À 32 ans, il dirige sa propre agence parisienne intitulée tout naturellement « FLOAT » pour renvoyer à l’architecture flottante.

S’il sillonne les ports méditerranéens (Marseille, Bodrum, Istanbul, Gênes, etc.), proposant un design futuriste et écolo responsable pour des Yachts et des péniches, Mohamed Trabelsi poursuit une activité d’architecte freelancer avec des cabinets et des compagnies comme Seine Alliance, le chantier naval Guletti Yachts, etc. Il vient de livrer la conception du premier Yacht eco-friendly qui servira de lounge mobile sur la Seine. Un concept de yacht fluvial différent des péniches et bateaux restaurants actuels. Le chantier devrait débuter en 2019. Retour sur un parcours atypique.

Comment vous est venue l’idée de vous orienter vers l’architecture navale?

Durant mes études en architecture à Tunis, je me suis toujours posé la question: «Pourquoi ne pas construire sur l’eau pour faire face à la forte accélération de l’urbanisation et la saturation de la planète ?». Je rêvais de me spécialiser dans l’habitat flottant ou la conception des paquebots et des villes futuristes et flottantes. Et ce rêve n’était accessible qu’à travers des études d’architecture navale

Votre portfolio donne à voir des projets très futuristes de bateaux ou de Yachts. Quels choix guident vos projets et quels types de bateaux construisez-vous?

Entre utopie d’architecte et désir d’innovation, j’essaie d’apporter une réponse réaliste et maitrisable, articulant design, innovation et respect de l’environnement. Mon dernier projet de Yacht «restaurant-lounge» de 33 mètres sera le premier Yacht électrique, eco-friendly naviguant sur la Seine. Vous pourrez le découvrir à Paris en 2020.

Quelle est votre clientèle?

Ma clientèle principale est composée d’armateurs ou de clients privés. Architecte de formation, je réalise, en parallèle, des pavillons, réhabilite et transforme des garages, des péniches et d’anciennes usines en lofts. J’ai participé à la conception de voiliers-yachts en Turquie. Je participe aussi à l’aménagement et la conception de bateaux de croisières et de paquebots futuristes de 150 à 350 mètres de long en France.

Vous avez dessiné un hôtel flottant très original à Sharm El Sheikh, conjuguant la mer, l’horizon et l’architecture. Quel est le principe de l’architecture flottante et quel est son intérêt?

Aujourd’hui on entend parler de maisons flottantes aux Pays-Bas, des iles artificielles de Dubaï, de l’aéroport flottant de Kobe au Japon ou encore des maisons sur pilotis marins en Thaïlande. Mais on n’imagine pas que ce rêve d’habiter sur l’eau est bel et bien accessible. J’ai dessiné un hôtel flottant en essayant de respecter au maximum l’environnement marin, en proposant à bord des hydroliennes, des panneaux solaires, ou encore une station de dessalement de l’eau de mer. Un hôtel flottant perçu comme une ile verte à l’horizon, à la pointe de la technologie et répondant aussi à une demande croissante d’innovation autour du tourisme de luxe. Aujourd’hui l’être humain aimerait habiter autrement et en symbiose avec l’environnement. L’architecture flottante vient comme une réponse à plusieurs problèmes notamment la montée des eaux, la fonte des glaciers des antarctiques, la forte urbanisation des villes, et l’importance des ressources marines inexploitées. Pourquoi alors ne pas imaginer notre restaurant, maison, ville complètement flottants et autonomes en énergies? Paul Maymont écrivait en 1948 : «A tout problème neuf, il faut des solutions neuves, c’est maintenant qu’il faut inventer la cité future».

Est-ce que l’architecture navale est un débouché intéressant pour de jeunes architectes tunisiens? Quelle est la réalité du marché de l’architecture navale en Tunisie et quel avenir ou potentiel de développement face à ce secteur architectural en crise?

Certes, la réalité du marché, qu’il soit national ou international, est différente de ce que l’’on croit. Le parcours d’un jeune architecte naval visant l’innovation est souvent semé de doutes et d’embuches. Mais le secteur marin et le yachting ne connaissent guère de crise. Il faut juste réussir à y accéder. C’est un secteur assez fermé mais plein de potentialités de développement.

L’architecture navale peut certainement apporter des réponses aux crises économiques actuelles en Tunisie. Il faut rappeler que nos derniers bateaux de croisières tunisiens reliant l’Europe ont été construits en Corée ou en Chine. La création de formations d’architectes navals en Tunisie poussera certainement à la création d’agences et de chantiers navals. C’est une niche génératrice d’emplois, à condition d’y amener de la compétence et de la volonté.

 

 

pub TU 1
À découvrir aussi
ideo facebook