Trois bonnes raisons de visiter Utique, la plus ancienne cité de la Tunisie !

Trois bonnes raisons de visiter Utique, la plus ancienne cité de la Tunisie !

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Les études archéologiques récentes menées par des équipes tunisiennes et espagnoles l’ont confirmé : Utique est bel et bien la plus ancienne cité de la Tunisie. Si ce motif est en soi suffisant pour visiter ce site archéologique qui remonte à plus de 3 200 ans, nous vous énumérons trois autres raisons pour faire le déplacement à 34 Km de Tunis dans cette journée où l'accès aux musées et aux monuments historiques est gratuit.

//Des vestiges puniques et romains

Tunis_Utique_Maison – ©Rais67

Utique est localisée à l’emplacement d’une ancienne cité portuaire fondée par les Phéniciens dans l’Antiquité. Elle fut punique puis romaine et elle a été érigée en capitale de la province romaine d’Afrique. Cette richesse de l’histoire est reflétée par le nombre de vestiges puniques et romains présents dans le site archéologique.

//Des éléments archéologiques bien conservés

Tunis_Utique_Maison – ©Rais67

En effet, la ville d’Utique, qualifiée de «splendide» selon une inscription retrouvée à Dougga, comporte tous les éléments archéologiques d’une colonie romaine : amphithéâtre, cirque, théâtres, thermes, citernes, aqueducs, forum, temples, habitation. Tout ça sans oublier les nécropoles puniques.

//Musée riche en collections

Tunis_Utique_Musée – ©Rais67

Le musée national d’Utique, inauguré en 1990, renferme une collection d’éléments datant des époques puniques et romaines et recueillis suite aux différentes fouilles du site archéologique. Les collections comportent des objets en céramique, terre cuite, stèles funéraires, sculptures, bijoux, os et ivoire, éléments d’architecture.

 

À découvrir aussi
ideo

Béja et son ancienne église Notre-Dame-du-Rosaire accueillent Be Tounsi

Béja et son ancienne église Notre-Dame-du-Rosaire accueillent Be Tounsi

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Dans le cadre magnifique de l’ancienne église Notre-Dame-du-Rosaire, Béja accueillera Be Tounsi du 3 au 5 mai 2019. Outre ses richesses archéologiques sous-exploitées, le fort potentiel agricole de la ville constitue une aubaine pour meubler la foire des fromages et des produits de terroir afin d'en faire une attraction de taille.

Cette 2ème édition du festival Méditerranéen des Fromages à Béja organisé cette année par l’Association du Festival des Fromages de Béja et de la Promotion du Patrimoine (ATFFPP) s’associe à un partenaire de taille, Be Tounsi, qui délocalise ses activités et confirme son engagement de s’orienter un peu plus vers les régions intérieures.

Cet événement aura une envergure notable en intégrant dans son programme la visite des sites archéologiques El Fawar et le parc national de Djebba, une présentation de plats à base de fromage et divers spectacles musicaux et visuels. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Quoi ?

Béja accueille Be Tounsi dans le cadre du festival Méditerranéen des Fromages

Quand ?

Du 3 au 5 mai 2019

Où ?

L’ancienne église Notre-Dame-du-Rosaire de Béja

Plus d’infos par ICI

À découvrir aussi
ideo

Chemtou et ses carrières de marbre, un site d’exception à découvrir en Tunisie

Chemtou et ses carrières de marbre, un site d’exception à découvrir en Tunisie

ÉCRIT PAR Khadija Djellouli

Situé à une vingtaine de kilomètres de Jendouba, Chemtou, dont l’histoire perdura durant 1500 ans, est un site antique connu pour ses incroyables carrières de marbre jaune. Ideo magazine vous fait découvrir ce lieu majestueux!

L’histoire de Chemtou

S’étendant sur plus de 80 Hectares, Chemtou est une bourgade numide fondée au IV-Vème siècle av J.C. Elle se romanise ensuite avant de s’éteindre au Xème siècle. Sa particularité: à proximité de l’actuelle frontière algérienne, la ville se trouvait au carrefour de deux importantes routes, celle qui relie Carthage à Hippo Reggius (Annaba) et celle qui relie Thabraca (Tabarka) à Sicca Veneria(le Kef).

Son point fort: une carrière de marbre jaune antique, un marbre des plus précieux de l’Empire romain. Ce fameux Gialo Numidicum entrait dans la décoration de tous les édifices de prestige (temples, palais, riches demeures) à travers l’espace méditerranéen antique. Vers la fin des années 1960, une équipe d’archéologique tuniso-allemande a réalisé une campagne de fouille qui a mis à jour d’importants éléments de la cité ainsi que la voie qui reliait Chemtou à Tabarka, ville portuaire qui permettait d’acheminer les pierres vers les pays de la Méditerranée.

Ce qu’il faut visiter

Chemtou recèle encore quelques vestiges: théâtre, vastes thermes alimentés par un aqueduc, citernes, amphithéâtre, mausolées…Il ne faut pas également manquer de visiter la grande carrière de marbre, vraiment impressionnante. On y voit les installations d’une marbrerie du début du XXe siècle qui ont été conservées, mises en valeur et classées comme étant les premiers éléments d’une «archéologie industrielle».

Le site se pare aussi d’un musée construit en coopération entre des allemands et des tunisiens mais qui a malheureusement depuis quelques années fermé ses portes. Il relate l’histoire antique de la Tunisie ainsi que l’origine des carrières de marbre et leur mode d’exploitation.

En 2012, la Tunisie propose que la nécropole numide et que les carrières de marbre soient classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

À découvrir aussi
ideo