«Couples modernes», une exposition sur l’amour et la création

«Couples modernes», une exposition sur l’amour et la création

ÉCRIT PAR Inès Ben Azouz

À l’occasion de l’exposition «Couples modernes» présentée par le Centre Pompidou-Metz consacrée aux couples de créateurs, tels que Pablo Picasso et Dora Maar, ou encore Charles et Ray Eames, ideo magazine a décidé de vous parler de 4 couples mythiques.

Du 28 avril au 20 août 2018, le Centre Pompidou-Metz présente, en collaboration avec le Barbican Centre de Londres, une grande exposition interdisciplinaire consacrée aux couples de créateurs. À travers «Couples Modernes», vous découvrirez les histoires d’amours d’artistes tels que Pablo Picasso et Dora Maar, Robert et Sonia Delaunay, Georgia O’Keeffe et Alfred Stieglitz, Charles et Ray Eames… Mais cette exposition explore avant tout le processus créatif généré par les relations amoureuses, passionnées, complexes parfois subversives qui ont uni les artistes avant-gardistes de la première moitié du XXème siècle.

// «Couples modernes», focus sur 4 unions de légende.

Frida Kahlo & Diego Rivera

Surnommés «l’éléphant et la colombe» Frida Kahlo et Diego Rivera, étaient aussi amants. Les deux plus grands peintres du Mexique, aux caractères de feu, ont vécus une histoire passionnelle. Leur rencontre a lieu en 1928. Après leur mariage, ils s’installent dans la Maison bleue. Malgré les infidélités de chacun et un divorce d’un an suivi d’un remariage, ils restent un des couples modernes les plus mythique et prolifique.

 Dora Maar & Pablo Picasso

Printemps 1936 à Paris. Pablo Picasso, que l’on dit être «le peintre destructeur de femmes» rencontre la talentueuse photographe Dora Maar dont il fera un tableau appelé «La femme qui pleure». Il a 54 ans, sa vie est semée de liaisons fatales et violentes tandis que la jeune femme n’a que 28 ans. Dora Maar a joué un rôle essentiel dans la vie du peintre espagnol. Par amour pour lui, elle abandonnera la photographie et s’initiera à la peinture…

 Marcel Duchamp & Maria Martins

 Vers 1943 alors que Marcel Duchamp est à New York, il fait la connaissance de Maria Martins, artiste brésilienne mais aussi et surtout épouse de l’ambassadeur du Brésil aux Etats-Unis. Maria serait la femme fatale qui a ensorceler le «glacial» Duchamp. Elle sera sont grand amour et en tant que tel servira à l’artiste de source d’inspiration. «Etant donné», une œuvre visible aujourd’hui au musée de Philadelphie représente le corps de Maria Martins en trois dimensions.

 Emilie Flöge & Gustav Klimt

 En 1891, Gustav Klimt pourtant connu pour être un grand séducteur, est frappé par le charme et l’élégance de celle qui deviendra sa muse: Emilie Flöge. Styliste autrichienne, elle lui inspirera ses plus grands chefs-d’œuvre, dont «Le Baiser». De douze ans sa cadette, elle est aussi la sœur de l’épouse d’Ernst Klimt, le frère de Gustave. Couple libre et jamais vraiment officialisé, ils s’aimeront néanmoins pendant une vingtaine d’années.

Pour en savoir plus sur l’exposition c’est par ici.

À découvrir aussi
ideo