Safouane Ben Slama se prête à la méditation photographique avec « L’éloge de l’ombre »

Safouane Ben Slama se prête à la méditation photographique avec « L’éloge de l’ombre »

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Empruntant cet irrésistible besoin de bouger de Louis-Ferdinand Céline et son "voyage au bout de la nuit", Safouana Ben Slama nourrit ses inspirations de la vraie vie, de la littérature et de l'image. Actif sur la scène française depuis six ans, il exposera ses travaux pour la première fois en Tunisie à "La Boite" du 21 février au 21 avril.

Présenté par les médias culturels français comme un artiste sensible et passionné, Safouane Ben Slama jouit d’une certaine notoriété dans l’hexagone par le regard authentique qu’il pose sur des destinations atypiques.

Depuis son premier appareil photo, Polaroid Fisherpiece, jusqu’à sa première exposition, Safouane a su trouver sa motivation première dans la vie : faire des images et réfléchir à comment les montrer. Ces propos qui sont les siens décrivent une certitude consolidée au fil de rencontres, voyages, lectures et études.

Même si ses productions laissent voir un certain engagement comme ses expériences en Palestine et Cuba, il se définit surtout comme un homme d’action J’aime que les choses ne soient pas dites mais qu’elles soient mises en action.

Pour sa première en Tunisie, « éloge de l’ombre » a eu pour cadre spatial les terres de la Tunisie, Algérie et Maroc. Dans une attitude contemplative, ses clichés observent les étendues marocains, les bords de mer tunisiens et les rues algéroises.

Dans une référence directe à essai sur l’esthétique japonaise par l’écrivain nippon Jun’ichirō Tanizaki, Safouane Ben Slama a choisi de porter son attention sur ces merveilles restées dans l’ombre métaphorique. Son travail cherche à mettre en valeur cette beauté moins évidente qui a subi la patine du temps et apprendre à re-regarder.

Safouane Ben Slama, Sans titre, extrait de la série Eloge de l’ombre, photographie argentique, 2018

En contraste avec la vocation industrielle de la Charguia I, « La Boite » signe une rupture territoriale avec les lieux habituels d’exposition de l’art en s’y implantant en 2008. Initié par Fatma Kilani, cet espace place la promotion de la culture artistique au coeur de son projet.

Au coeur de cette démarche, le personnel du groupe Kilani qui abrite l’espace est le premier concerné par cette effervescence artistique dans sa propre entreprise.  Il bénéficie d’une proximité avec les exposants qui  viennent y divulguer leurs intentions et nourrir les échanges.

Quoi ?

Éloge de l’ombre, exposition personnelle de Safouane Ben Slama

Quand ?

Du 21 février au 21 avril

Où ?

La Boite, 25 rue 8603, La Charguia I

Pour en savoir plus l’exposition et La Boite par ICI

 

À découvrir aussi
pub ideo