Loukala, relai de la médina de Sousse

Loukala, relai de la médina de Sousse

ÉCRIT PAR Edia Lesage

En une vingtaine d’année, «Loukala» du Souk El Caïed à Sousse est devenue peu à peu un lieu privilégié pour découvrir la médina de Sousse. Récemment, elle a accueilli « Glam Tounsi », du 7 juillet au 8 août 2018, boutique éphémère de l’association «be tounsi» pour les créateurs de l’artisanat tunisien. Elle a aussi été l’un des points d’ancrage des étapes de la manifestation «Utopies Visuelles» d’installations et d’interventions artistiques, organisée par Elbirou Art Gallery, du 5 au 22 juillet 2018.

Najet Nabli, la propriétaire des lieux, est une amoureuse de la médina de Sousse et une agitatrice culturelle. Après ses études à l’IPSI (Institut de Presse et des Sciences de l’Information) et à l’IFAC (Institut de Formation des Animateurs Culturels), elle a animé des ateliers d’enfants dans la médina de Tunis dans le cadre d’un programme de l’UNESCO et plus tard est devenue responsable de la commission culturelle de la municipalité de Sousse.

C’est à ce titre que dans les années 1990, elle a crée le musée «El Kobba», dans la médina, consacré à la vie de Sousse entre les deux guerres mondiales, moment où le lien social entre les soussiens et la médina s’est déchiré. Les enfants de ses habitants l’avaient quittée pour les quartiers périphériques .La médina était devenue le lieu réservé aux touristes et un repoussoir pour les soussiens qui l’ont redécouverte grâce aux actions menées par Loukala et son collectif d’action pour la médina. Tout d’abord l’atelier patrimoine organisé au musée  « El Kobba» qui a eu un succès inespéré (1000 enfants y ont participé et ont découvert qu’il y avait une vie derrière les remparts) et ensuite  « taba3ni» . Trois sessions de cette action de visites originales de la médina ont eu lieu en 2013, 2015 et 2016.

Loukala a une longue histoire. Le bâtiment a plus de cent cinquante ans et après avoir été une «oukala», dans les années 1970, il abritait un restaurant qui jouxtait une boîte de nuit. En 1999, Najet Nabli a racheté le fond de commerce de ce qui était alors devenu une boutique limitée à sa Driba pour en faire un concept store avant l’heure: Loukala fut tour à tour et successivement une petite galerie d’art puis y furent présentés et mis en scène des produits artisanaux haut de gamme et choisis que les soussiens ne trouvaient plus dans le commerce. Elle fut aussi une librairie, un lieu de rencontres, de lectures, de performances et de conférences… Lieu vivant en lien avec la médina de Sousse, loin des images sépia et des conférences de spécialistes.

L’ambition de Najet est de réconcilier les soussiens avec la médina. Lorsqu’ils viennent à Loukala, ils ont laissé derrière eux leur appartenance de «quartier» et pourront donc retrouver une identité commune, collective. Le promoteur d’ «Utopies Visuelles», Karim Sghaïer, ne s’y est pas trompé en sélectionnant ce lieu comme une étape dans la manifestation qu’il a organisé à travers la ville de Sousse*.

Située dans la rue qui monte au musée archéologique de Sousse, Loukala est un bâtiment lumineux où l’on est accueilli en ami, où trône une sculpture d’oiseau exotique et que prolonge une terrasse fleurie. Pour parfaire son dispositif, Najet Nabli fera de Loukala une «halte gourmande», à partir du mois d’octobre 2018.

Où? Najet Nabli, espace Loukala, 14 Souk El Caïed –Beb El Gharbi. Bled el arbi. Sousse.

Tél: +216  96 118 119

*Dans le cadre de la manifestation «Utopies Visuelles», ont exposé à Loukala : Mustapha Sedjal, Haïfa Hadj Salah, Ferdaous Belmahressia Zayati,Yasmina Felhi Debbache,Mouna Fradi, Najah Zarbout .

pub TU
À découvrir aussi
ideo facebook