L’Institut National du Patrimoine réagit face à la dégradation du patrimoine de la Médina de Tunis

L’Institut National du Patrimoine réagit face à la dégradation du patrimoine de la Médina de Tunis

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Le coeur historique de la capitale, La Médina de Tunis, est inscrite depuis 1979 au patrimoine mondial de l'Unesco. Suite à des interventions sur ses composantes, en particulier les pavés noirs, l'association de la sauvegarde de la Médina de Tunis a lancé un cri d'alerte. Un appel auquel nous nous associons pour que toute action entreprise visant cet héritage exceptionnel fasse l'objet d'une étude préalable. Heureusement, l'Institut National du Patrimoine a régit dès aujourd'hui pour effacer cette dégradation du patrimoine.

Fondée il y a plusieurs siècles, la Médina de Tunis présente un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité. Une importance historique et architecturale qui lui ont valu l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979.

La préservation de ce patrimoine passe par sa mise en valeur mais aussi par sa préservation de toute action urbaine non-étudié. C’est le fond du cri d’alerte poussé par l’Association de la Sauvegarde locale: « Il ne faut pas oublier que la Médina de Tunis est classée dans la liste du Patrimoine Mondial et que toute opération urbaine doit être bien étudiée afin d aboutir à de bons résultats. Certes ses pavés noirs sont une des originalités de nos ruelles qu’ on doit sauvegarder ».

En l’occurrence, le pavé noir qui a subi cette intervention constitue un des piliers de l’identité de la Médina. Selon Hatem Bourial, une figure connue de la culture et de la presse justifiant d’un grand intérêt pour l’histoire, ils sont issus de gisements de pierres d’origine volcanique.

Ils proviennent en effet d’un affleurement volcanique qui se trouve au lieu-dit Galb Saadmoun, sur oued Bellif, dans la région de Nefza. Cet affleurement volcanique est le seul qui soit continental en Tunisie; il en existe un second, insulaire, qui se trouve à la Galite.

Heureusement, l’Institut National du Patrimoine a réagi dès aujourd’hui pour effacer cette dégradation du patrimoine.

pub TU ramadan
À découvrir aussi
pub TU