L’histoire et les monuments Husseïnites de la Marsa sont à découvrir au B7L9

L’histoire et les monuments Husseïnites de la Marsa sont à découvrir au B7L9

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Inaugurée en début d'été dans une des villes où l'inégalité d'accès à l'art est la plus flagrante, la station d'art B7L9 multiplie les manifestations culturelles. Le 1er septembre marquera l'inauguration d'un nouveau cycle dédié à la marsa avec une rencontre axée sur L'histoire et les monuments husseinites de la ville.

En partenariat avec la municipalité de La Marsa, le cycle mensuel « La Marsa / Territoires » se tiendra le premier dimanche de chaque mois. Cette rencontre abordera l’histoire et les monuments Husseïnites dont le patrimoine et les vestiges légués témoignent des dix-neuvième et vingtième siècle.

Plusieurs communications et témoignages creuseront cette thématique qui fait la fierté d’une ville qui s’étend jusqu’à Gammarth et Bhar Lazreg. Ainsi, Kadhem Baccar, Abdessatar Amamou, et Sofian Ben Mrad prendront la parole à cette occasion et apporteront leurs éclairages.

Kadhem Baccar, spécialiste de l’histoire urbaine de La Marsa, présentera une intervention intitulée « Lecture historique dans les cartes postales anciennes de La Marsa ». Les supports visuels qui seront projetés sont peu connus pour certains et représentent plusieurs des paysages urbains et édifices de la ville à l’époque beylicale.

Par ailleurs, l’historien Abdessatar Amamou et Sofian Ben Mrad, président de l’Association Histoire et Réconciliation, présenteront deux communications. En outre, cette rencontre sera l’occasion d’une évocation de Moncef Bey dont la date du décès est le 1er septembre 1948, et de Lamine Bey dont la sépulture se trouve à La Marsa.

B7L9 est un espace d’art expérimental novateur imaginé et développé par la fondation Kamel Lazaar (KLF) à Bhar Lazreg (بحرلزرق), couramment appelé B7ar Lazra9 phonétiquement qui a donné vie à B7L9, terre rurale dont le paysage s’est transformé de manière organique au cœur du vide politique au lendemain de la révolution. C’est une sorte de laboratoire permettant à KLF de se connecter, d’interagir et de développer ses activités à ce jour et de lancer un dialogue régional avec les institutions internationales de la culture visuelle contemporaine.

Plus d’infos par ICI

Plus d’infos sur Kamel Lazaar Foundation par ICI

pub TU ramadan
À découvrir aussi
pub TU