Le cinéma tunisien fait le plein de récompenses au Festival du film arabe de Malmö

Le cinéma tunisien fait le plein de récompenses au Festival du film arabe de Malmö

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Les prix de la neuvième édition du festival international du film arabe de Malmö ont revêtu les couleurs du cinéma tunisien cette année. Entre trophées spécifiques, prix des différentes compétitions et les fonds distribués aux productions, les sacres sont venus récompenser une production cinématographique locale plus prolifique et diversifiée que jamais.

Durant la cérémonie d’ouverture du festival, le cinéma tunisien s’est vu attribuer deux trophées honorifiques. Le premier au centre national du cinéma et de l’image (CNCI) et l’autre en hommage à feu Nejib Ayed, producteur et directeur des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC).

La cérémonie de clôture a dévoilé le 8 octobre son lot de distinctions au cinéma national. En effet, dans la section longs métrages de fiction, Ahmed Hafiane a gagné le prix de meilleur acteur. Le comédien a été encensé pour sa contribution artistique dans le film “Fatwa” de Mahmoud Ben Mahmoud.

Le jury des courts métrages a attribué le prix du meilleur film à Meryam Joobeur pour son oeuvre « Brotherhood ». D’une durée de 24 minutes, le court-métrage raconte l’histoire de Mohamed, papa profondément ébranlé et méfiant par le retour de son fils aîné, qui vivait loin, dans son village natal de Tunisie avec une jeune femme mystérieuse.

Une autre réalisatrice tunisienne a brillé dans la même catégorie et en l’occurrence Kaouther Ben Hania. En 22 minutes, sa fiction « Les Pastèques du Cheikh » présente l’histoire de Cheikh Taher, un imam pieux et respecté. Il accepte de prier sur la dépouille d’une femme qu’il ne connaît pas, mais son acte de piété s’avère être le péché de trop qui précipitera la spoliation de son pouvoir par Hamid, son jeune sous-fifre machiavélique et ambitieux.

pub TU ramadan
À découvrir aussi
pub TU