La Mosquée Bochra, une oeuvre architecturale pionnière signée Riadh Siala

La Mosquée Bochra, une oeuvre architecturale pionnière signée Riadh Siala

ÉCRIT PAR Amine Rouissi

Un fait rarissime dans la conception des édifices religieux, un architecte s'est joué des codes contemporains pour revisiter les éléments classiques de la mosquée. Riadh Siala a réussi ce subtil mélange en intégrant la mosquée d'El bouchra à son paysage urbain et marquant une ouverture inédite sur son environnement. Une démarche ingénieuse et pionnière qui a mérité notre visite!

La modernité de l’approche conceptuelle se matérialise d’emblée par la place réservée aux espaces vitrés. En rupture avec les traditions héritées au Maghreb, ce choix annonce un signe d’ouverture de la mosquée envers son environnement. Une transparence qui se veut en raccord avec l’urbanisation contemporaine balayant l’image de l’édifice religieux au fin fond d’une cité.

Contrairement aux constructions d’usage où le minaret épouse la forme carrée, en fuseau ou en spirale, la tour qui symbolise le culte musulman depuis l’achèvement de la grande mosquée de Damas il y a 14 siècles n’a pas échappé au regard novateur de Riadh Siala. En effet, sans évoquer un déclenchement particulier à son inspiration, il dit revisiter des oeuvres contemporaines qui ont collé à son esprit. Ainsi, le soubassement rectangulaire porte le minaret entre les murs adjacents pour former un ensemble en parfaite harmonie.

Facilement identifiable sur la façade de la mosquée, la calligraphie qui occupe une place très importante dans l’art religieux islamique est faite de pierres. Un travail minutieux et maîtrisé au moindre détail pour lequel l’architecte tient à féliciter les artisans de Nabeul qui ont fait preuve de beaucoup de savoir-faire et de célérité. D’une dimension totale dépassant les 70 mètres carrés, environ 8,17 m * 9,12 m, la calligraphie murale reprend le verset الكرسي du coran.

Autre particularité de la mosquée sise à la Soukra dans la ville de l’Ariana est l’usage du béton brut pour la première fois dans un édifice religieux comme le précise Riadh. Un choix de matière qui a dispensé l’ouvrage de l’application de l’enduit.

L’oeuvre de Riadh Siala regorge d’éléments novateurs qui rompent sur la forme avec cette image stéréotypée de la mosquée selon ses termes. Avec beaucoup d’audace, ce projet marquera certainement son époque. Nous espérons également assister à une révolution fonctionnelle de l’édifice religieux pour l’élever à un centre de transfert de savoir où les médiathèques et les salles de conférences y soient intégrées à l’image de leurs homologues érigés en occident. Peut-être, ça sera le prochain défi de Riadh Siala!

 

Image de synthèse avant réalisation – Riadh Siala
pub TU ramadan
À découvrir aussi
pub TU