Les 9 films tunisiens en compétition à ne pas manquer aux JCC!

Les 9 films tunisiens en compétition à ne pas manquer aux JCC!

ÉCRIT PAR Rania Lahmer

À l’aube de sa 29ème édition qui se déroulera du 3 au 10 Novembre 2018, les Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), demeure le festival de film le plus attendu et le plus médiatisé en Tunisie. Zoom sur les films tunisiens à ne pas rater!

Des milliers de spectateurs se massent chaque année dans les salles de cinéma pour voir les films exclusivement projetés pendant ce festival. Le temps d’une semaine, la Tunisie devient un lieu festif et dynamique grâce à cet évènement incontournable du 7ème art.

Dirigée par Nejib Ayed, l’édition 2018 des JCC promet d’être exceptionnelle. Elle mettra en avant la diversité de la création cinématographique internationale, mais aussi nationale, et ce en programmant les films tunisiens les plus prometteurs! Ideo Magazine vous parle de ces courts et longs métrages tunisiens en compétition officielle à ne pas manquer.

Longs métrages fiction en compétition:

// «Regarde-moi» : Ce long métrage de 98 minutes, a été réalisé en 2018 par Nejib Belkadhi. Nidhal Saadi et Sawssen Maalej incarnent les personnages principaux de ce film.

SYNOPSIS >> Lotfi, un tunisien qui vit en France, est contraint de retourner en Tunisie pour prendre soin de son enfant autiste.

// «MON CHER ENFANT»: Ecrit et réalisé par Mohamed Ben Attia, «MON CHER ENFANT» est un long métrage de 103 minutes, produit en 2018. Les acteurs principaux sont Mohamed Dhrif et Mouna Mejri.

SYNOPSIS >> Riadh va bientôt prendre sa retraite de cariste au port de Tunis. Avec Nazli, ils forment un couple uni autour de Sami, leur fils unique qui s’apprête à passer le bac. Les migraines répétées de Sami inquiètent ses parents. Au moment où Riadh pense que son fils va mieux, celui-ci disparaît.

//«FATWA» : Est un long métrage de 102 minutes écrit et réalisé par Mahmoud Ben Mahmoud. Ce sont Ahmed Hafiane et Ghalia Benali qui incarnent les personnages principaux de «Fatwa».

SYNOPSIS >> Brahim Nadhour, un Tunisien installé en France, rentre à Tunis pour enterrer son fils mort dans un accident de moto. Il découvre que le jeune Marouane militait au sein d’un groupuscule islamiste radical. Brahim décide de mener son enquête pour comprendre les raisons de sa radicalisation et identifier les personnes qui l’ont endoctriné.

Courts métrages fiction en compétition:

// «BROTHERHOOD»: Est un film de Meryam Joobeur produit en 2018 et qui dure 24 minutes. Les acteurs principaux de «BROTHERHOOD» sont Mohamed Houcine Graye et Salha Nasraoui.

SYNOPSIS >> Malek fils du berger Mohammed, de retour de Syrie dans son village natal, accompagné de sa jeune épouse en niqab, déclenche une crise au sein de sa famille et en particulier avec son père.

//«AU BOUT DU FIL»: Est un film de Faouzi Djemal, d’une durée de 23 minutes. Ce court métrage fiction est produit en 2018 et c’est Leila Arfaoui qui incarne le personnage principal du film.

SYNOPSIS >> Deux jours après le 14 janvier, la Tunisie vit dans un climat de terreur. Une atmosphère d’insécurité règne sur le pays et dans le cœur du peuple. Ramla, une jeune accessoiriste de 24 ans, est submergée par un problème personnel. En chemin vers son domicile, et pressée par le couvre-feu, des événements inattendus s’enchaînent et la situation dégénère.

//«LE FLEURISTE»: C’est un film de Chamakh BOUSLAMA, qui l’a co-écrit avec André Gunzinger. Produit en 2018, «LE FLEURISTE» dure 10 minutes et a pour acteur principal Benjamin Wehrli.

SYNOPSIS >> Se sentant en permanence agressé par le monde extérieur, le fleuriste solitaire décide d’agir pour le changer.

//«ASTRA»: C’est un court métrage de 17 minutes produit en 2017, écrit et réalisé par Nidhal Guiga. Les acteurs Nejib Belkadhi et Nidhal Guiga incarnent les personnages principaux du film.

SYNOPSIS >> Dali s’occupe à plein temps de Douja, sa fille trisomique. Un jour, et contre l’avis de sa femme, Dali décide d’emmener Douja au parc d’attractions appelé ASTRA. Dans ce parc, un monde bizarre et inhospitalier les attend.

Longs métrages documentaires :

//«TRANCHE DE VIE»: Produit en 2018, ce long métrage documentaire est d’une durée de 102 minutes, écrit et réalisé par Nasreddine Shili.

SYNOPSIS >> Dans le quartier de Bab Jdid, deux jeunes hommes Rzouga et Fanta squattent un vieux hamam et vivent une histoire d’amour entre romantisme, drogue et violence. Cependant, après plusieurs conflits, Rzouga décide de quitter Fanta mais il y renonce après avoir découvert la grave maladie de celui-ci.

Courts métrages documentaires:

//«SOUFISME»: Ecrit et réalisé par YOUNES BEN HAJRIA, «Soufisme» est d’une durée de 22 minutes et produit en 2018.

SYNOPSIS >> Un film documentaire présentant les différentes étapes de la production de la laine et sa transformation en fils pour la fabrication de vêtements au rythme du bruit des machines.

Pour en savoir plus sur le programme des JCC en intégralité, cliquez ici!

 

À découvrir aussi
ideo facebook