Hédi Jouini, la voix de la Tunisie

Hédi Jouini, la voix de la Tunisie

ÉCRIT PAR Inès Ben Azouz

À l’occasion de la diffusion du documentaire «The Man Behind The Microphone» de Claire Belhasine dans le cadre du festival Manarat, ideo magazine vous propose un retour sur la vie du chanteur tunisien Hédi Jouini.

De son vrai nom Mohamed Hédi Ben Abdessalem Ben Ahmed Ben Hassine, le chanteur, oudiste et compositeur Hédi Jouini a marqué l’Histoire de la Tunisie. Né le 1er novembre 1909 dans le quartier de Bab Jedid, situé aux portes de la médina de Tunis, sa musique a su traverser les frontières pour être écoutée à l’international et notamment en Egypte où il s’est produit en 1950 et où il a reçu un accueil favorable de ses pairs comme Oum Kalthoum. Ce grand homme à qui l’on attribut la composition de 1 070 chansons et 56 opérettes a très tôt embrassé la musique. Contre la volonté de son père, il ne finira pas l’école primaire pour pouvoir se perfectionner dans cet art. Très jeune, il intègrera la Hisnia, une fanfare locale où il apprend à jouer du piston. Mais ce ne sera pas son instrument de prédilection, lui qui lui préfèrera le oud après avoir assisté à un concert donné au Théâtre municipal de Tunis par Farid Ghosn, grand joueur des années 1930.

Vers l’âge de 16 ans, il s’initiera au chant chez le chanteur Maurice Attoun et à 20 ans, il commence peu à peu à acquérir de la notoriété en intégrant la troupe Arruqi à Bab Souika et en se produisant avec des artistes du café de poètes et paroliers «Taht Essour». Chansons légères, muwashshahs, dawrs, folklore tunisien, d’opérettes, ou encore musiques de film et chants patriotiques, les mélodies d’Hédi Jouini sont avant tout reconnaissables par leurs sonorités flamencos, musique dont il fut largement inspiré. L’homme a qui l’on doit ‘‘Taht El yasmina’’ était aussi poète. Crooner tunisien, il a légué une identité musicale et visuelle qui sera récompensée en 1966 par le président Habib Bourguiba dont il a reçu le grade d’officier de l’Ordre de la République. Nouvel consécration en 1982 lorsqu’il reçoit une décoration pour l’ensemble de sa carrière.

Sorti en 2016, le documentaire «The Man Behind The Microphone» réalisé par sa petite-fille Claire Belhassine retourne sur les pas de ce chanteur mythique et est diffusé dans le cadre du festival Manarat dont vous pouvez découvrir la programmation en cliquant ici.

 

À découvrir aussi
ideo facebook