Abdelaziz Gorgi, pionnier de l’art moderne tunisien

Abdelaziz Gorgi, pionnier de l’art moderne tunisien

ÉCRIT PAR Inès Ben Azouz

Figure incontournable de la scène artistique tunisienne, Abdelaziz Gorgi est un des peintres et sculpteurs qui a révolutionné l’art moderne tunisien. Ideo magazine vous fait découvrir (ou redécouvrir!) cet artiste mythique.

Pionnier de la peinture moderne en Tunisie et dans le monde arabe, Abdelaziz Gorgi a, jusqu’à son dernier souffle, le 10 janvier 2008, continué à peindre et à réaliser des sculptures respirant la joie de vivre et la « dolce-vita » tunisienne.

Co-fondateur de l’École de Tunis avec Ammar Farhat, Yahia Turki, Jellal Ben Abdallah, Ali Bellagha et Pierre Boucherie; Abdelaziz Gorgi était l’une des figures les plus marquantes des arts et de la culture du XXème siècle en Tunisie.

//Abdelaziz Gorgi, un artiste touche-à-tout

Tout au long de sa carrière, il réalise une quarantaine de travaux, dont 27 lithographies. Ses œuvres se veulent joyeuses, parfois ironiques. Peintures à l’huile, aquarelles, fresques, sculptures…. Bien que différentes, chaque œuvre porte en elle la patte de Gorgi: un trait large et coloré. Et ressemble à s’y méprendre au trait arrondi du célèbre Picasso. Entre 1955 et 1960, il réalisera même pour la Poste Tunisienne une série de timbres sur les métiers traditionnels tunisiens.

//Abdelaziz Gorgi, un artiste tunisien au rayonnement international

Fondateur de la Galerie Gorgi à Tunis, ses œuvres ornent encore aujourd’hui les murs des musées et des grands collectionneurs. Plusieurs de ses dessins, sculptures, céramiques et tapisseries sont encore visibles dans certains établissements publics en Tunisie. Mais les fresques et divers autres travaux de cet artiste peuvent également être admirées au Koweït et Abou Dhabi. De son vivant, il a aussi  participé à plusieurs expositions internationales, notamment à Chicago et New York, aux Etats-Unis.

//L’année 2000, l’année Gorgi

L’année 2000 avait été désignée «L’année de Gorgi» par le ministère de la Culture, en hommage à cet homme qui laissera à jamais une empreinte indélébile dans l’art et la culture en Tunisie. À cette occasion, il avait présenté l’une de ses dernières expositions personnelles à la Maison des arts au Belvédère. Il décèdera 8 ans plus tard et sera inhumé au cimetière de Sid Bou Saïd. Sa fille, Aicha Gorgi s’illustre également dans le monde de l’art tunisien grâce à sa galerie d’art AGorgi.

À découvrir aussi
ideo